Entretien avec la danseuse Mathilde Roussin

23 octobre 2018
23 octobre 2018 Julia Bouhjar

Nous commençons aujourd’hui notre série d’entretiens avec les danseurs et danseuses professionnelles. La jeune et talentueuse Mathilde Roussin nous fait part de ses impressions en tant qu’étudiante de l’école professionnelle SEAD en Autriche. Enjoy!

« Lorsque Julia m’a demandé de parler de SEAD il m’était difficile de savoir par où commencer. Peut-être quelques présentations : SEAD est l’acronyme de Salzburg Experimental Academy of Dance, qui est une école privée située à Salzburg en Autriche. Le programme dure 4 ans : Grounding (1er année) ; Locating (2ème année) Defining (3ème année) et enfin Going On ( 4ème année).

Me voilà aux prémices de ma 3ème année à SEAD. Les choses ont bien évolué depuis ma première année. Il faut dire que la formation est en perpétuelle changement.

Chaque année est l’occasion de rencontrer de nombreux chorégraphes et de découvrir toutes sortes de styles, de techniques. C’est parfois très déstabilisant parce que d’une semaine à l’autre, l’intensité ou le concept peut varier du tout au tout, ce qui nous demande une constante adaptation et polyvalence ainsi que de garder un esprit ouvert au changement. Nous recevons énormément d’informations et de connaissances considérables, parfois difficile à digérer. Cependant, cela nous permet de découvrir et de partager de choses sur soi et avec les autres.

Le groupe a une importance primordiale, pour trouver du soutien auprès de ses collègues. Bien que l’on se lève tous les matins pour danser, tous les matins ne sont pas faciles pour autant. Lorsque l’on décide de se consacrer ainsi à son art, on doit faire face à beaucoup de remises en question. Les limites entre vie professionnelle et vie privée sont parfois très floues et tout devient très personnel. Alors ces matins difficiles, on se réconforte en se disant que l’on est sur le même bateau.

Et puis SEAD c’est aussi une centaine de personnes venues du monde entier apportant avec eux leur culture, leur langue, leurs valeurs. Il n’y a rien de plus enrichissant et inspirant que d’être entourée de tant de diversité.

Je crois que SEAD comme tout autre formation est un temps pour soi, pour explorer nos corps, chercher la direction dans laquelle on veut aller, la place que l’on veut occuper, douter, beaucoup, de tout et trouver en chemin quelques certitudes sur lesquels se reposer, relever des défis et se découvrir un peu plus. Je crois enfin que c’est un parcours avec des hauts et des bas qui ne fait que commencer et qui continuera bien après les portes de l’école. »

Quelques mots sur le parcours de Mathilde:

Mathilde est originaire de Domancy (74) et a débuté la danse à Sallanches. Elle s’est ensuite formée à Annecy en danse classique puis à l’école de danse contemporaine de Copenhague. Elle a passé de nombreuses auditions dans des écoles prestigieuses et choisi de poursuivre sa formation à SEAD, école mondialement reconnue pour son niveau d’excellence. Elle collabore avec de nombreux chorégraphes internationaux et fait partie des jeunes artistes-danseurs prometteurs de la scène de danse contemporaine actuelle.

Lien de l’école SEAD:

https://www.sead.at/

Comment (1)

  1. Cecilia Bergero

    Dans ce monde, beaucoup pensent qu’il suffit de s’inscrire à un télécrochet pour devenir chanteur ou dans un conservatoire pour devenir danseur. On voit bien grâce à ce témoignage qu’il y a beaucoup de travail et surtout beaucoup de travail sur soi. La passion et la perseverance sont nécessaire pour atteindre son but. Bravo Mathilde !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *