Une maison de Christian Rizzo

17 juillet 2019
17 juillet 2019 Kea Bergero

Cette semaine, la jeune danseuse Kea, élève du Conservatoire de Danse d’Annecy, nous parle de la pièce « Une maison » du chorégraphe et plasticien français Christian Rizzo.

« Le 5 mars dernier, c’est à Annecy que Christian Rizzo a produit sur scène pour la première fois sa création « Une maison ». Une scénographie qui nous laisse sans voix que le chorégraphe nous propose avec son associée Caty Olive. Ce chef d’œuvre est composé de 14 danseurs qui traversent différents états de corps qui les conduisent à « faire maison », ils évoluent dans un flux continu que rien n’interrompt. Ils sortent, ils entrent, ils se quittent puis reviennent, des duos et des trios se forment et dansent à l’unisson pendant que les autres danseurs les regardent. En guise de toiture Christian Rizzo a utilisé une sculpture lumineuse grandiose composé de néons articulés ce qui donnait un semblant de vivant à l’espace nu.

Photo : Marc Domage

Ce fût comme une sorte de lieu éphémère et utopique. Tout le long, le mouvement de l’un est animé par le contact avec l’autre souvent doux mais parfois violent. Dans cette création, les danseurs construisent, on peut penser cela comme une relance du cycle de la vie notamment avec le terreau jeté sur la scène blanche qui voudrait traduire des travaux, du renouveau.

En revanche comme dit Christian Rizzo, Une maison est nettement plus intimiste que ses autres créations. Il créé un univers mélancolique peuplé de créatures étranges puisque les danseurs enfileront par la suite des masques de diable, de tête de morts, de singe, de cheval… La chorégraphie et la qualité gestuelle allient parfaitement l’esprit et les états énergétiques. Tout ce cheminement pousse à dire que cette pièce est comme un rituel de passage. »

Kea est actuellement stagiaire au sein de notre structure ArtVallée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.