Rosas danst Rosas par Anne Teresa de Keersmaeker

26 juillet 2019
26 juillet 2019 Kea Bergero

Cette semaine, la jeune danseuse Kea, élève du Conservatoire de Danse d’Annecy, nous parle de la pièce « Rosas danst Rosas » de la chorégraphe belge Anne Teresa de Keersmaeker.

En 1983, la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker s’imposa sur la scène internationale avec Rosas danst Rosas et est devenue une référence dans la danse post-moderne. Ce quatuor a été la première pièce de la compagnie Rosas fondée elle aussi en 1983. Cette pièce a donc été créée pour les quatre danseuses fondatrices de la compagnie : Fumiyo Ikeda, Michèle Anne De Mey, Adriana Borriello et Anne Teresa de Keersmaeker.

Rosas danst Rosas est une pièce constituée en quatre mouvements.

Premier mouvement : Les quatre danseuses effectuent, en silence, côte à côte, un travail au sol répétitif mimant une sorte de sommeil difficile. Le quatuor qui débute sur le fond de la scène va progressivement s’avancer vers le public pour se retrouver sur l’avant de la scène. Le premier mouvement s’effectue dans le silence.

Deuxième mouvement: Ce mouvement débute par la disposition de 11 chaises sur la scène. Cet arrangement se fait dans la diagonale de la scène avec trois groupes de trois chaises et un dernier groupe de deux chaises. Les danseuses exécutent subitement, lorsque la musique s’amplifie, des mouvements saccadés et répétitifs de la partie haute du corps, de manière synchrone puis décalée.

Rosas danst Rosas par la nouvelle génération Photo : Anne Van Aerschot

Troisième mouvement : il commence avec la disposition des chaises dans le fond de la scène, alignées, et par l’exécution d’un mouvement des trois danseuses dans le style minimaliste. La quatrième danseuse reste assise sur le fond de la scène et effectuera ponctuellement vers l’avant l’ébauche d’un « strip tease » s’arrêtant aux épaules. Chacune des trois autres danseuses, se dénouera alternativement du groupe pour venir réaliser son mouvement unique vers l’avant de la scène, avec une pointe d’ironie différenciée dans l’exécution de son passage.

Rosas danst Rosas le film par Thierry de Mey

Quatrième mouvement : le dernier mouvement d’ensemble se déroule dans un espace géométrique carré, puis circulaire, dans lequel les quatre interprètes font réaliser deux à deux, puis quatre à quatre des motifs minimalistes typiques d’Anne Teresa de Keersmaeker et de son utilisation de l’espace scénique. Ce mouvement, dansé dans le silence, est très intense physiquement.

Rosas danst Rosas

Rosas danst Rosas par le premier quatuor de danseuses

Rosas danst Rosas met à profit le minimalisme : des mouvements touchants qui constituent la base d’une riche combinaison chorégraphique culminée par la répétition. L’exaltation expressive de ces mouvements est niée par la banalité des petits gestes quotidiens. Rosas danst Rosas est une pièce exclusivement féminine, les quatre danseuses dansent sans un seul instant de relâche, jusqu’à l’épuisement.
Les boucles rythmiques des musiciens Thierry De Mey et Peter Vermeersch, dites répétitives et maximalistes, ont été créées durant le processus chorégraphique.
La pièce a su captiver le public et a été dansé plus de 210 fois dans le monde entier et a reçu de nombreux prix.

 

Kea est actuellement stagiaire au sein de notre structure ArtVallée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.